Thibaud Boursier

C’est en rentrant au conservatoire d’Angers sous l’enseignement rigoureux de Catherine Gandois, qu’il confirme son attrait pour l’art dramatique. Il intègre par la suite le conservatoire du 8ème arrondissement de Paris, dirigé par Marc Ernotte. Ses multiples rencontres le conduisent à travailler notamment au Centre Wallonie-Bruxelles et au Théâtre Paris-Villette. Il enrichit son répértoire en interprétant les rôles d’Octave dans Jules César de William Shakespeare, ainsi que Richard Coeur de Lion issue de la pièce Dans les pas d’Aliénor de Jean Guichard.

Six ans après ses débuts, il intègre l’école du Théâtre National de Bretagne sous la direction d’Eric Lacascade. Il y reçoit l’héritage de Jerzy Grotowski et de son Work Center. Il participe à de nombreuses créations collectives, accompagné d’artistes aux univers pluriels, tels que Thomas Richards et Mario Biagini, Jean-Cristophe Meurisse des Chiens de Navarre, Arthur Nauzyciel, Stuart Seide, Mélanie Leray, Maya Boesch, le clown Ludor Citrik, Dieudonné Niangouna ou Armel Roussel. Il joue également divers rôles comme celui de Tomas dans une adaptation de L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera, celui de Valmont dans Quartett de Heiner Müller, celui de Lysandre dans Le songe d’une nuit d’été de William Shakespeare, ou encore Pavel Rioumine dans Les estivants de Maxime Gorki. Il se confronte à la discipline cinématographique par sa participation dans le film Plaire, aimer et courir vite, dirigé par Christophe Honoré.

Depuis, il n’a de cesse d’enrichir sa pratique artistique grâce au travail de divers compagnies et collectifs qui lui font découvrir de nouvelles formes théâtrales, lui permettant de questionner et renouveler sa discipline. Il éprouve avec grand intérêt la question de la transmission au sein de L’Académie Supérieure de Théâtre d’Anjou où il intervient régulièrement depuis 2019 pour des mises en scène ou des masterclass qu’il dirige autours de la notion « d’acteur créateur ». Il fonde également sa propre compagnie, Apaches, avec Valentin Rolland, dans laquelle ils revendiquent le théâtre comme « artisanat de meute », en multipliant les collaborations autours de projets hétéroclites. Son invitation au sein de la compagnie Zarastro ancre sa collaboration avec Pieryk Vanneuville, qui lui propose le rôle de Dom Juan, dans la pièce éponyme de Molière, dernière création de la compagnie.

Thibaud Boursier
Thibaud Boursier